Titulaire dans un centre commercial - Ticket d’entrée élevé, mais résultats performants

Titulaire dans un centre commercialTicket d’entrée élevé, mais résultats performants

27.06.2011

Chiffre d’affaires important, marge commerciale élevée, valorisation supérieure aux pharmacies de ville… : les officines installées dans la galerie marchande d’un centre commercial sont en général les plus performantes sur le plan économique. Mais la vie en centre commercial exige des sacrifices, notamment en termes d’investissement ou d’horaires de travail. Quels sont les avantages et les contraintes de ce mode d’exercice pour les pharmaciens concernés ? Enquête.

LES CENTRES commerciaux ont le vent en poupe depuis de nombreuses années et continuent d’attirer les pharmaciens en quête de reprise d’une installation. Malgré les difficultés économiques que connaît aujourd’hui la profession et une petite désaffection de la clientèle dans certains centres commerciaux mal gérés ou trop éloignés des zones résidentielles, cette attirance ne faiblit pas. Pour preuve, la grande majorité des transferts, depuis que ceux-ci ont été libéralisés, a lieu des...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Automédication

La fin des marques ombrelles : un danger pour l'automédication ?

Pascal Brossard, vice-président de l’AFIPA, craint que la fin des marques ombrelles et la disparition des noms de fantaisie sur les emballages des médicaments d'automédication ne représentent des freins au développement de ce... 15

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.