Pompes à insuline, seringues, béquilles, pansements… - Dispositifs médicaux : une famille nombreuse aux contours flous

Pompes à insuline, seringues, béquilles, pansements…Dispositifs médicaux : une famille nombreuse aux contours flous

28.02.2011

Avec un marché particulièrement étendu et hétérogène, les dispositifs médicaux souffrent d’un manque de reconnaissance et du flou juridique qui les entourent. De plus en plus nombreux en officine, leur statut reste cependant mal connu du pharmacien, qui n’en a pas le monopole.

  • Dispositifs médicaux : une famille nombreuse aux contours flous - 1
  • Dispositifs médicaux : une famille nombreuse aux contours flous - 2
  • Dispositifs médicaux : une famille nombreuse aux contours flous - 3
  • Dispositifs médicaux : une famille nombreuse aux contours flous - 4

« QUEL EST le point commun entre une prothèse de hanche, une pompe à insuline, un pacemaker, une IRM, des seringues, une paire de béquilles, un fauteuil roulant, des pansements, un robot chirurgical ou un neurostimulateur cérébral ? Au sein des industries de santé, ils appartiennent tous à la même famille : celle des dispositifs médicaux (DM). » Voici comment débute le « Que sais-je ? » sur le dispositif médical, coécrit par les pharmaciens Antoine Audry, directeur des affaires publiques...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires