Un conseil Argos Consulting* - Libre accès : quel comportement face au client ?

Un conseil Argos Consulting*Libre accès : quel comportement face au client ?

16.12.2010

Aujourd’hui, le libre accès est devenu presque incontournable à l’officine. En effet, la question n’est plus vraiment de savoir s’il faut s’y engager ou non, mais surtout de parvenir à le mettre en place efficacement et l’accompagner au mieux (voir aussi notre article de janvier 2010). Un des freins les plus courants à l’installation du libre accès reste la crainte qu’il présente quelques risques pour le patient consommateur. Mais s’il est vrai que le client se sert seul dans ce nouveau mode d’achat, il reste contraint de passer au comptoir : c’est alors l’occasion de délivrer les conseils aussi nécessaires qu’adaptés.

SI LE LIBRE ACCÈS répond à une réelle attente d’autonomie et de rapidité exprimée par les clients, il reste pour eux un mode d’achat nouveau, habitués qu’ils sont depuis des dizaines d’années à n’avoir pas d’accès direct aux médicaments. Dans cette nouvelle démarche, le consommateur a donc besoin qu’on lui mette le pied à l’étrier, et c’est une fois de plus l’équipe officinale qui va jouer ce rôle.

Les mots d’ordre : conseiller, informer, rassurer.

L’objectif est de faire en sorte qu...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ROSP

ROSP générique pour 2019 : la FSPF ne signera pas l’avenant

L’enveloppe allouée à la rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP) pour la substitution générique réalisée en 2019 ne sera pas de 75 millions d’euros mais de 65 millions d’euros a annoncé l’assurance-maladie. L'avenant... 3

Partenaires