Lydia Boucher - Dirigeante du cabinet Lydia Boucher Consultant

Lydia BoucherDirigeante du cabinet Lydia Boucher Consultant

23.03.2009
LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN.- Le marché de la cosmétique naturelle est en pleine expansion. Le pharmacien doit-il s’y impliquer ?

LYDIA BOUCHER.- Ce marché a le vent en poupe, il est de plus en plus demandé par les consommateurs et a un grand avenir devant lui. S’il représente 3 % du marché global des cosmétiques, il progresse de 30 à 40 % chaque année, tandis que les consommateurs se méfient des produits traditionnels après le scandale des parabens et ils sont sensibilisés au développement...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
décryptage

À la Une Le Plan santé décrypté Abonné

Emmanuel Macron a fixé trois engagements prioritaires pour sa réforme baptisée « Ma Santé 2022 ». Ce plan pour réorganiser les soins en France entend placer le patient au cœur du système, mieux articuler la relation ville-hôpital et repenser les métiers et la formation des professionnels de santé. 1

Partenaires