Traçabilité des masques : stop au cafouillage !

Par
Marie Bonte -
Publié le 03/04/2020
masques

masques
Crédit photo : Phanie

Alors que la troisième vague de distribution de masques en provenance des stocks de l’État est en cours, la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France saisit le ministre de la Santé pour obtenir l’instauration urgente d’un dispositif de traçabilité satisfaisant.

« Il faut simplifier le dispositif de traçabilité des masques ! », a lancé aujourd’hui la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) à l’heure où la troisième livraison de masques à destination des professionnels de santé est effectuée dans les officines. De plus, « en dépit du contingentement, la dotation de masques est insuffisante et ne répondra aux besoins que pour quelques jours ».

La coupe est pleine pour la FSPF, qui annonce saisir ce jour le ministre de la Santé « afin qu’une consigne nationale simple et efficace soit donnée aux pharmaciens pour le suivi de la distribution des masques ». Le syndicat ajoute avoir demandé à « l’ensemble des soignants de se joindre à lui dans une protestation commune ». Le Centre national des professions de santé (CNPS) et la Fédération française des praticiens de santé (FFPS) ont eux-mêmes dénoncé ce jour « une gestion inefficace dans la distribution de masques ».

La requête de la FSPF pour plus de transparence et de visibilité dans la distribution des masques n’est pas nouvelle. Dès le 17 mars, date de la première distribution de masques, le syndicat avait demandé au gouvernement la mise en place d’un dispositif de traçabilité nationale unique qui donne à la fois à la cellule nationale de crise une visibilité sur l’état des stocks en officine tout en déclenchant leur réapprovisionnement automatique. « Cet outil aurait également l’avantage de permettre aux soignants de se rattacher à une officine donnée afin d’être prévenus de l’arrivée de leur dotation et ainsi d’éviter les doublons », suggère Philippe Besset, président de la FSPF. Il refuse de voir la profession envoyer, de semaine en semaine, un tableau rempli à la main à la CPAM de rattachement.

Pour l'heure, en parallèle des initiatives locales menées par des URPS, CPTS ou des conseils régionaux, le syndicat propose un modèle de tableau d’attribution.

Il ne s’agit toutefois que d’une solution transitoire, car la FSPF mise sur la réactivité des pouvoirs publics pour que soit enfin prise en compte sa demande de simplification et d’harmonisation : « une dotation suffisante, une seule saisie, un seul envoi à une autorité de santé ».


Source : lequotidiendupharmacien.fr