À Calais, des pharmaciens aux portes de la jungle

L'immobilisme de l'État en question  Abonné

Par
Publié le 05/09/2016
Parce qu’ils ne sont pas des commerçants comme les autres, les pharmaciens de Calais ne se joindront pas aujourd’hui à l’opération escargot annoncée par le collectif des commerces du Calaisis pour réclamer le démantèlement de la « jungle ». Ils n’en admettent pas moins que la persistance de ce drame humain porte préjudice à l’image de leur ville.
jungle

jungle
Crédit photo : AFP

Les pharmaciens ne grossiront pas le défilé de commerçants, de routiers et d’agriculteurs qui ont prévu de bloquer aujourd’hui la rocade qui mène au port de Calais. Ils ne peuvent, disent-ils, se permettre de baisser leur rideau.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte