HUMEUR

Bien fait  Abonné

Publié le 23/09/2010

Connaissant mon caractère revanchard, vous comprendrez que j’approuve la décision de l’Autorité de la concurrence de condamner onze grandes banques à une amende globale de près de 385 millions d’euros pour avoir touché, entre 2002 et 2007, des commissions sur les chèques, sans en avoir informé leurs clients et sans en avoir le droit. Mais une amende va à l’État, alors que ce sont les clients des banques qui ont été grugés. Je ne vois pas pourquoi l’argent qui nous a été volé, à vous et moi, est encaissé par le Trésor public.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte