Asthme et allergie chez les adolescents

Être « couche-tard » est associé à un surrisque  Abonné

Par
Charlène Catalifaud -
Publié le 10/07/2020
Chez les adolescents, le fait d'être « couche-tard, lève-tard » est associé à un risque accru d'asthme et d'allergie. C'est ce qu'il ressort d'une étude parue l'« ERJ Open Research », une publication de l'European Respiratory Society. D'après les auteurs, il s'agit de la première étude à rendre compte de l'association possible entre le chronotype et les symptômes respiratoires chez les adolescents.
Les symptômes respiratoires sont plus nombreux chez les adolescents qui se couchent tard

Les symptômes respiratoires sont plus nombreux chez les adolescents qui se couchent tard
Crédit photo : Phanie

Trois types de chronotypes existent : celui correspondant aux individus dits « du matin » qui préfèrent se coucher et se lever tôt, celui des individus « du soir » qui préfèrent se coucher et se lever tard, et le type intermédiaire. Parmi les 1 684 adolescents indiens de 13 à 14 ans inclus dans l'étude, 42 % étaient du matin, 9 % du soir et 49 % présentaient un chronotype intermédiaire. Leur chronotype a été évalué à l'aide du questionnaire validé rMEQ (reduced Morningness-Eveningness Questionnaire).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte