Les dommages collatéraux de la crise sanitaire

Confinement et troubles du comportement alimentaire

Par
Christine Nicolet -
Publié le 05/05/2020
Le confinement présente un risque accru d'addictions de toute sorte, y compris dans la façon de s'alimenter. Les personnes souffrant de troubles du comportement alimentaire (TCA) sont particulièrement vulnérables, avec une majoration des conduites de restriction et/ou une augmentation des crises boulimiques et des vomissements.
Avoir en permanence des aliments à portée de main incite à grignoter toute la journée

Avoir en permanence des aliments à portée de main incite à grignoter toute la journée
Crédit photo : Phanie

En cette période de confinement, les repères alimentaires sont perturbés. Être « cloîtré » chez soi, avoir peu de choses pour se changer les idées et devoir en plus faire face à l’alimentation quotidienne peut s'avérer très difficile à gérer. Le fait d'avoir en permanence des aliments à portée de main incite à manger ou à grignoter toute la journée.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 11€60/mois

(résiliable à tout moment)