De l’angine de poitrine au propranolol

De l’angine de poitrine au propranolol

23.04.2012
  • De l’angine de poitrine au propranolol - 1

1768 : description de l’angine de poitrine par William Heberden

1799 : description de l’athérosclérose par Caleb Hillier Parry

1852 : Sir Richard Quain associe l’existence de dépôts coronariens graisseux avec l’angor

1901 : Le biochimiste japonais Jokichi Takamine (1854-1922) isole l’adrénaline

1928 : C.S. Keefer et W.H. Resnik montrent que l’angor est lié à l’hypoxie cardiaque, celle-ci ayant plusieurs étiologies possibles.

1948 : Raymond P. Ahlquist imagine...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires