Yann Mazens : « Sans prix raisonnable, l’accès pour tous n’existera pas »  Abonné

Par
Publié le 28/11/2016
Pour que tous les malades atteints d'hépatite C aient accès aux nouveaux traitements et qu'on puisse enfin éradiquer la maladie, le gouvernement français doit avant tout négocier un prix décent des médicaments. Telle est la conviction de Yann Mazens, directeur de SOS hépatites.

Le Quotidien du pharmacien. - Qu’en est-il depuis l’annonce de Marisol Touraine qui promettait, le 25 mai 2016, d’étendre l’accès aux nouveaux traitements de l’hépatite C à tous ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte