Vu sur lequotidiendupharmacien.fr  Abonné

Publié le 22/02/2016

« Le CICE ne m’a pas permis d’économiser de quoi embaucher quelqu’un, loin de là », écrit Jean-François, qui estime que ces mesures ne sont pas adaptées aux PME. « Cette année, j’ai pu payer quelques heures sup avec le minable CICE, indique pour sa part Christophe. Si je ne l’ai plus, je serais obligé de diminuer les heures, voire de licencier un de mes préparateurs. » Daniel conseille, lui, à Manuel Valls de « lire l’étude OMPL sur le chômage des adjoints.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte