HUMEUR

Vivons cachés  Abonné

Publié le 19/05/2011

Ah ! Le pouvoir, l’argent, les palaces, les voyages transtlantiques en première classe, la fréquentation des chefs d’État et de gouvernement, la notoriété, la carrière, l’espoir de conquérir la magistrature suprême... Oui, mais. Ce monde d’une invraisemblable cruauté, où il n’y a jamais eu que prédateurs et proies, finit par vous faire payer chacun des avantages que votre talent vous a procurés. Alors, à quoi bon ? Pour une heure de gloire, des années de souffrance, de honte, de prison, de déchéance ? Pour une incartade, même si elle est extrêmement grave, la descente aux enfers ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte