Livres

Vive les héros du temps passé  Abonné

Publié le 19/03/2015
Les romans historiques s’intéressent autant aux maîtres du monde qu’aux hommes et aux femmes qui ont influencé, ou contrecarré, les puissants. Les uns et les autres revivent parfois sous d’inhabituelles optiques.

LE FLORILÈGE s’ouvre avec un grand bol d’air frais, vicié par les relents de charogne d’innombrables cadavres. Dans « Berezina » (1), Sylvain Tesson raconte le périple qu’il a effectué dans un side-car avec quatre compagnons depuis la rivière Berezina, dans l’actuelle Biélorussie, jusqu’à Paris. Une épopée – parfois réjouissante, étant donné le style de monture – qui visait à célébrer les 200 ans de la Retraite de Russie et qui était une façon pour l’écrivain-voyageur de renouveler l’aventure.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte