Un statut unique au monde

Visite guidée dans la pharmacie du Vatican  Abonné

Publié le 21/02/2010
Au-delà de la grande muraille, il y a une rue bordée de bâtiments, des arbres, des gardes suisses et des gendarmes. Puis, plusieurs allées qui mènent au bureau de poste, au supermarché, aux bureaux du gouvernorat, et… à la pharmacie. Ici, l’ambiance est feutrée. Pas de bruit de klaxons, pas de brouhaha comme de l’autre côté de la porte Sainte Anne qui sert de frontière. Le décor est planté, bienvenue au Vatican, le plus petit État du monde, confiné dans ses quarante-quatre hectares, et qui bat ses euros aux effigies de Jean Paul II et de Benoît XVI.
Le paradis du luxe s'ouvre aux consommateurs

Le paradis du luxe s'ouvre aux consommateurs
Crédit photo : ARIEL F. DUMONT

Le père Rafael Cenizo, directeur de la pharmacie, a été nommé par le pape en personne

Le père Rafael Cenizo, directeur de la pharmacie, a été nommé par le pape en personne
Crédit photo : ARIEL F. DUMONT

Une entrée discrète

Une entrée discrète
Crédit photo : ARIEL F. DUMONT

La pharmacie du Vatican

La pharmacie du Vatican
Crédit photo : ARIEL F. DUMONT

POUR FAIRE ses courses à la pharmacie du Vatican, il suffit de présenter une ordonnance et une pièce d’identité en cours de validité au bureau des admissions situé à côté de la Porte Sainte Anne. Vu de l’extérieur, l’endroit ne paye pas de mine. Mais à l’intérieur, c’est le paradis qui ouvre ses portes aux consommateurs en tout genre. Dans cet endroit qui s’étire en largeur, tout respire l’ordre, la propreté, la discipline et, surtout, la courtoisie. « Courtoisie et efficacité, ce sont nos deux mots d’ordre.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte