Complémentaires santé et pharmaciens

Vers de nouveaux partenariats  Abonné

Publié le 04/11/2010
Réclamant toujours de ne plus être des payeurs aveugles et d’être gestionnaire santé au premier euro, les complémentaires santé font face à un recul du régime obligatoire dans la prise en charge de certains assurés. Cette évolution les renforce dans l’idée de nouer de nouveaux partenariats. Avec l’industrie pharmaceutique et avec les pharmaciens.

LES ORGANISMES complémentaires, acheteurs de soins ? Si les complémentaires réclament depuis près de vingt ans un statut de payeur éclairé et de gestionnaire du régime de soins au premier euro, des évolutions récentes les incitent à prendre des positions plus radicales. C’est Claude Bougé, directeur général adjoint et directeur des affaires économiques et des relations institutionnelles du LEEM (Les entreprises du médicament), qui rappelle les changements induits par la réforme de l’assurance-maladie en 2004.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte