Ventes de masques : l’UDGPO conteste la concurrence d'un prestataire de MAD

Par
Marie Bonte -
Publié le 10/04/2020
masque

masque
Crédit photo : GARO/PHANIE

L’Union des groupements de pharmaciens d’officine (UDGPO) alerte la DGCCRF sur la vente de masques chirurgicaux aux particuliers par des points de vente Bastide Confort médical, spécialiste du MAD.

Pour 59 euros il est possible à tout particulier de se procurer une boîte de 50 masques chirurgicaux auprès d’un dépositaire Bastide Confort médical. C’est ce que dénonce Laurent Filoche alerté par de nombreux patients. Le président de l’Union des groupements de pharmaciens d’officine (UDGPO) a décidé de saisir aujourd'hui les services de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Des services qui pratiquent actuellement des contrôles drastiques dans les officines, rappelle-t-il « Est-ce que la DGCCRF, plutôt que de mener des enquêtes téléphoniques auprès des pharmaciens qui sont en première ligne sur cette pandémie, ne pourrait pas se saisir du problème ? », s’interroge-t-il.

Dans l’œil du cyclone, les pharmaciens ressentent la concurrence de cet important acteur du MAD (143 points de vente répartis dans toute la France) d’autant plus comme une injustice que les ventes de masques chirurgicaux aux particuliers sont strictement interdites en raison de l'arrêté de réquisition toujours en vigueur. Laurent Filoche pointe également la deuxième conséquence de cette entorse à l'arrêté de réquisition : « les patients ne comprennent pas que les pharmaciens leur refusent des masques alors qu’ils peuvent s’en procurer auprès des magasins de MAD ! ».

La double peine donc pour les pharmaciens qui subissent fréquemment l’agressivité des clients à l’officine. « Nous voudrions avoir une lisibilité claire sur la politique du gouvernement en matière de masque. Il est temps de sortir des non dits et des demi-mesures pour répondre à l’enjeu de santé publique. Qu’en est-il des FFP2 ? Des masques chirurgicaux ? Des masques tissus AFNOR ? Nous devons avoir une politique cohérente le plus tôt possible », réclame Laurent Filoche.

Contactés par « Le Quotidien du pharmacien », certains magasins Bastide Confort médical des Hauts-de-France et d'Ile-de-France, se déclarent en rupture de masques chirurgicaux – tout comme le site Internet - après avoir été assaillis au cours de la semaine dernière. Nombre d’entre eux invitent à repasser dès la semaine prochaine. Le Bastide Confort médical de Montauban conseille même de faire une précommande.


Source : lequotidiendupharmacien.fr