Vente à l’unité : ne pas confondre mésusage et automédication

Par
Mélanie Maziere -
Publié le 29/10/2013
CONTRACEPTION PILLULE CONTRACEPTIVE DOIGTS COMPRIME PRISE DE FEMME JEUNE FEMME VERNIS A ONGLES...

CONTRACEPTION PILLULE CONTRACEPTIVE DOIGTS COMPRIME PRISE DE FEMME JEUNE FEMME VERNIS A ONGLES...
Crédit photo : S TOUBON

L’Association française de l’industrie pharmaceutique pour une automédication responsable (AFIPA) regrette la confusion entre mésusage et automédication qui apparaît dans le cadre de l’expérimentation de la délivrance d’antibiotiques à l’unité. En effet, cette expérimentation – autorisée pour trois ans par les députés le vendredi 25 octobre – a pour objectif « d’éviter le gaspillage et de lutter contre le mésusage ». Pour l’AFIPA, cette mesure tend à laisser penser que l’automédication est une mauvaise pratique qu’il faut éliminer. L’association tient à rappeler que « le conseil officinal est la condition déterminante à une automédication responsable » et que « la réutilisation d’un médicament sans l’avis d’un professionnel de santé est contraire à une automédication responsable ». Recommandée pour les maux du quotidien et les pathologies bénignes, l’automédication n’est pas le recours systématique et abusif à son armoire à pharmacie et n’a donc aucun point commun avec le mésusage de médicaments prescrits. L’AFIPA indique par ailleurs soutenir « activement la mise en place de mesures dédiées au juste usage des produits d’automédication ».


Source : lequotidiendupharmacien.fr