Les douanes débarquent dans les officines

Vente d’alcool : les pharmaciens trinquent  Abonné

Publié le 23/06/2011
Depuis quelque temps, les services des douanes reprochent aux pharmaciens de ne pas s’acquitter de la taxe lors de la vente d’alcool à 90° au public, quelles que soient les quantités délivrées. Une aberration pour les syndicats d’officinaux qui estiment ne pas avoir été prévenus de ce changement de règles. Dans ces conditions, ils demandent à leurs confrères de cesser, jusqu’à nouvel ordre, la dispensation d’alcool pur auprès de leurs patients.
La vente d'alcool pur au public semble aujourd'hui impossible

La vente d'alcool pur au public semble aujourd'hui impossible
Crédit photo : S TOUBON

LES CONTRÔLES s’enchaînent dans les officines. Lorsqu’il ne s’agit pas des agents du fisc (« le Quotidien » du 20 juin), ce sont les services douaniers qui débarquent dans les pharmacies. Motif de la procédure : la vente d’alcool à 90° aux particuliers. Et la visite des douaniers n’est pas obligatoirement liée à la délivrance de quantités exorbitantes. En effet, les douanes semblent aujourd’hui interpréter différemment les textes encadrant la dispensation d’alcool dans les officines.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte