Vastarel et génériques : des restrictions d’indications

Publié le 09/11/2012

En 2011, l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM) a initié une procédure de réévaluation du rapport bénéfice/risque pour les spécialités à base de trimétazidine (Vastarel et génériques) en raison d’effets indésirables neurologiques potentiellement graves et du manque d’efficacité suspecté. Cet arbitrage réalisé par l’Agence européenne du médicament (EMA) débouche aujourd’hui sur des modifications substantielles de l’utilisation des spécialités à base de trimétazidine. Celles-ci ne sont dorénavant plus indiquées dans le traitement symptomatique des vertiges et des acouphènes, ni dans le traitement d’appoint des baisses d’acuité et des troubles du champ visuel présumés d’origine vasculaire. Elles sont désormais réservées uniquement à la prescription en association dans le traitement symptomatique des patients adultes atteints d’angine de poitrine (angor) stable, et insuffisamment contrôlés par les traitements antiangineux de première intention ou présentant une intolérance à ces traitements.

Quotipharm.com, le 09/11/2012

Source : lequotidiendupharmacien.fr