Vache folle : le parquet de Paris a requis un non-lieu

Par
Publié le 15/04/2014

Après seize années d’investigations, le parquet de Paris a requis un non-lieu général dans l’affaire de la vache folle. Cette crise sanitaire d’envergure a éclaté en 1996, suite à une épidémie d’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) qui sévissait en Grande-Bretagne. Le gouvernement britannique a reconnu, en mars 1996, qu’un lien était possible entre la maladie bovine et la maladie de Creutzfeldt-Jakob. Une information judiciaire a été lancée en France, en 1997, à la suite d’une série de plaintes émanant de l’Union française des consommateurs (UFC), d’associations professionnelles agricoles et de familles de personnes décédées de la variante humaine de l’ESB. Une enquête a alors été ouverte sur l’importation de bovins et de farines animales britanniques, ainsi que sur leurs conséquences sur la propagation de l’ESB en France. Quatre responsables d’usine de fabrication d’aliments pour bétail ont été mis en examen, dont un est décédé depuis. L’enquête est désormais terminée et le parquet de Paris a requis un non-lieu général. Il appartient désormais aux juges d’instruction saisis de suivre ou non ces réquisitions.


Source : lequotidiendupharmacien.fr