Université privée Pessoa : les étudiants réclament la fin de la « supercherie »

Publié le 04/06/2014

Crédit photo : AFP

Trois associations d’étudiants, notamment l’Association nationale des étudiants en pharmacie de France (ANEPF), appellent à « cesser la supercherie » de l’université privée portugaise Fernando Pessoa. Ouverte depuis deux ans, elle promettait « un cycle de deux ans d’enseignement en France puis de trois à Porto », rappellent les étudiants. Or la convention entre le Centre libre d’enseignement supérieur international (CLESI) et l’université Fernando Pessoa vient d’être annulée. Les étudiants « se retrouvent au pied du mur, sans porte de sortie », dénoncent les associations. Elles appellent donc les pouvoirs publics à « publier l’arrêté d’application de l’article 68 de la loi Fioraso encadrant l’enseignement privé dans les formations initiales de santé », obligeant ainsi le CLESI à se lier conventionnellement dans les six mois suivant la publication à une université française et à un centre hospitalier universitaire.


Source : lequotidiendupharmacien.fr