Une « substitution » pour les biosimilaires ?  Abonné

Publié le 31/10/2016

« Le développement du médicament générique est lié à la confiance que les patients mettent dans ces médicaments. Sans l’aide des pharmaciens d’officine, le développement du générique n’est pas possible », affirme Philippe Gaertner, président de la FSPF.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte