Une recherche active  Abonné

Par
Publié le 27/11/2017

Pour la DMLA humide, plusieurs molécules injectables pourraient être combinées aux anti-VEGF car elles visent d’autres cellules : anti-PDGF, anti-intégrines (anticorps monoclonaux) et anti-compléments (anti-C3 et anti-C5). Les injections de cellules souches somatiques pluripotentes ou embryonnaires suscitent aussi de l’espoir. Des tests chez l’animal ont été couronnés de succès et un essai clinique est en préparation chez l’homme.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte