Le cas de la Grèce sème la zizanie

Une querelle franco-allemande  Abonné

Publié le 22/03/2010
La recherche d’une solution à la crise financière de la Grèce a fait remonter à la surface les divergences entre les politiques économique allemande et française. Le problème posé porte sur la gouvernance de l’Union européenne et sur une harmonisation des programmes économiques et sociaux qui, pour le moment, semble impossible.

C’EST CHRISTINE LAGARDE qui, lundi dernier, a mis le feu aux podres en contestant un système allemand fondé sur la rigueur et les exportations. Elle reproche à l’Allemagne de miser sur ses ventes à l’étranger par une politique de bas salaires qui augmente la compétitivité des produits allemands. Ce qui lui a permis d’accumuler des excédents commerciaux considérables au détriment de ses principaux partenaires, la France en particulier. Notre ministre de l’Économie pensait surtout à nos propres difficultés, mais son propos concernait aussi le sort que l’Union doit réserver à la Grèce.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte