Violences conjugales

Une première victime se signale en pharmacie  Abonné

Par
Publié le 03/04/2020

Samedi dernier, une victime de violences conjugales a utilisé le nouveau dispositif d'alerte en pharmacie, annoncé le 26 mars par le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. La jeune femme, enceinte de 5 mois, a expliqué au comptoir d'une pharmacie de Nancy (Meurthe-et-Moselle) que son compagnon l'avait notamment menacée avec un couteau et qu'elle n'osait pas rentrer chez elle.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte