Humeur

Une pneumonie très politique  Abonné

Publié le 15/09/2016

Même si vous faites partie du chœur des pleureuses qui nous annoncent tous les jours la mort d'Hillary Clinton, je vous suggère de ramener sa pneumonie à de justes proportions. On lui a reproché de l'avoir cachée, comme elle cacherait tout le reste, Alzheimer ou Parkinson, ce qui ferait d'elle un zombie ou un fantôme, mais elle ne risquait pas de communiquer sur le sujet avant que le mal fût diagnostiqué.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte