« Une part marginale sauf pour les officines spécialisées »  Abonné

Publié le 01/07/2019
Les analyses des experts-comptables relativisent l’impact qu’aurait le déremboursement de l’homéopathie sur l’officine traditionnelle moyenne.

Globalement, l’homéopathie détient une part marginale dans l’activité officinale. Ramené à l’officine, le chiffre d’affaires réalisé par les produits remboursés du Laboratoire Boiron, en quasi-monopole, atteint moins de 7 000 euros par an. « Pour connaître le poids global, il faudrait suivre les achats de l’officine auprès des Laboratoires Boiron et Weleda », relève Joël Lecoeur, cofondateur et associé du cabinet LLA Experts-Comptables, et président du réseau CGP.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte