Déchets de soin à risque infectieux

Une nouvelle campagne pour optimiser la collecte  Abonné

Par
Publié le 23/10/2014

L’éco-organisme DASTRI va lancer en novembre une grande campagne de communication autour de la collecte des déchets de soin à risque infectieux (DASRI) pour améliorer le système, déjà bien rôdé. Les pharmaciens ont un rôle clé dans le dispositif.

De janvier à août 2014, le taux de collecte moyen a atteint 31 %

De janvier à août 2014, le taux de collecte moyen a atteint 31 %
Crédit photo : dr

Des efforts seront concentrés sur les dix régions à la traîne en matière de collecte

Des efforts seront concentrés sur les dix régions à la traîne en matière de collecte
Crédit photo : dr

« LES DERNIÈRES marches à monter ne sont pas les plus faciles », affirme Laurence Bouret, déléguée générale de DASTRI. Presque deux ans après le lancement de la filière de collecte des DASRI, les acteurs, tout en affichant leur satisfaction quant au travail déjà accompli, n’en restent pas moins mobilisés et vont engager une nouvelle campagne de communication dès novembre.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte