Une nouvelle voie de recherche thérapeutique

Une mutation récessive du gène APP dans l’Alzheimer  Abonné

Publié le 16/03/2009
Des chercheurs italiens ont identifié une mutation du gène APP qui, c’est une première, est récessive : elle induit la maladie d'Alzheimer à l'état homozygote (deux copies), mais se révèle protectrice à l'état hétérozygote (une copie). Cela suggère de nouvelles voies thérapeutiques pour la maladie d'Alzheimer (sporadique ou familiale) et soulève la possibilité que des variants d'APP considérés jusqu'ici comme anodins pourraient être pathogènes chez les individus homozygotes.

Crédit photo : S. toubon

DE NOTRE CORRESPONDANTE

LA MALADIE D'ALZHEIMER, affection neurodégénérative du tissu cérébral, entraîne la perte progressive et irréversible des fonctions mentales. C'est la forme la plus fréquente de démence chez les sujets âgés.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte