COMPTABILITÉ

Une marge en trompe l’œil  Abonné

Publié le 17/10/2013
LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN.- Votre dernière étude sur l’économie des officines, qui a été largement diffusée, montre une amélioration significative du taux de la marge commerciale des pharmacies par rapport à l’année précédente. Comment peut-on expliquer cette tendance ? Comment l’analysez-vous ?

PHILIPPE BECKER.- En réalité, c’est une tendance que l’on observe depuis 2008. Cette année-là, le taux de marge (remises incluses) par rapport au chiffre d’affaires hors taxes avait atteint un point bas, à 27,65 %.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte