Vaccins contre le cancer du col

Une innocuité confirmée par plusieurs études  Abonné

Publié le 12/11/2015
Risque de maladies auto-immunes, de sclérose en plaque, de syndrome régional douloureux… Les agences de santé française et européenne ont estimé que les vaccins contre le papillomavirus n’avaient pas de lien avec l’apparition de ces maladies. Un avis suivi par le Parquet de Paris, qui a classé sans suite la plainte déposée contre le Gardasil par plusieurs jeunes femmes vaccinées.

Une nouvelle fois, les données scientifiques viennent confirmer l’innocuité de la vaccination contre le cancer du col. En effet, l’Agence européenne du médicament (EMA) a récemment conclu que les vaccins Cervarix et Gardasil ne sont pas à l’origine deux syndromes rares : le syndrome régional douloureux complexe (SRDC) et le syndrome de tachycardie posturale orthostatique (STPO).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte