Une étude américaine confirme l’innocuité des vaccins

Publié le 01/07/2014

Une étude publiée dans Pædiatrics a passé en revue toutes les publications évaluant la sécurité des vaccins pédiatriques utilisés en routine aux États-Unis. Sur plus de 20 000 publications identifiées, 67 articles ont été retenus. Leur analyse a permis de conclure que ces vaccins sont sûrs. Dans le détail, « il existe des preuves très solides qui permettent d’affirmer que le ROR n’est pas lié à l’autisme chez les enfants, et que les vaccins contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, l’Hæmophilus influenzae de type b et l’hépatite B ne sont pas liés à l’apparition de leucémies infantiles », certifient les auteurs.

Certains effets secondaires graves ont toutefois été rapportés, mais ils sont extrêmement rares. Par exemple, les vaccins contre les gastroentérites à rotavirus peuvent entraîner dans de rares cas des invaginations intestinales aiguës à court terme. Ce risque est estimé à 1,1 cas sur 100 000 doses de Rotateq et 5,1 cas sur 100 000 doses de Rotarix. Ou encore : le vaccin contre la varicelle peut entraîner des complications chez l’enfant immunodéprimé. Mais globalement, le bénéfice/risque des vaccins est très positif. Selon une modélisation de l’impact de la vaccination de routine chez des enfants nés en 2009, la vaccination éviterait 42 000 décès et 20 millions de maladies infectieuses. « Si cette nouvelle étude et toutes les précédentes qui montrent l’innocuité des vaccins ne suffisent pas à éliminer les craintes des vaccins chez les parents », qui sont très fortes aux États-Unis, « elles devraient au moins pouvoir conforter la confiance des pédiatres », espère le Dr Carrie Byington, dans un autre article de la revue Paediatrics.


Source : lequotidiendupharmacien.fr