Une estimation, des propositions  Abonné

Publié le 07/02/2011

Dans sa thèse soutenue, en juin 2010, à Rennes et intitulée « Utilisation de nouveaux outils en pharmacovigilance : à propos du retrait du Mediator », Flore Michelet avance avec prudence le chiffre de 500 à 1 000 victimes du médicament, au cours de 33 ans de commercialisation. Pour y parvenir, elle a confronté les données du CHU de Brest, de l’Assurance-maladie et de l’AFSSAPS. Des experts confirmeront ces estimations, revues à la hausse, en fin d’année 2010.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte