Le vote des députés pour la Palestine

Une erreur stratégique  Abonné

Publié le 01/12/2014
Les députés français doivent voter demain une résolution en faveur de la reconnaissance de l’État palestinien. Une majorité devrait être trouvée facilement car elle réunirait la plupart des socialistes, les Verts, toute l’extrême gauche et des centristes. L’initiative de cette résolution vient d’élus socialistes dont l’objectif est de relancer un processus politique qui est à l’arrêt depuis très longtemps. La France ajoutera sa prise de position à celle des 135 États qui ont déjà reconnu l’État palestinien bien qu’il n’ait pas encore vu le jour.

Le problème est que la France est un État qui a un rôle à jouer dans la négociation israélo-palestinienne et qu’elle a donc des responsabilités particulières qui, d’un point de vue purement juridique, appartiennent strictement à l’exécutif. C’est à François Hollande et à Laurent Fabius d’orienter la diplomatie française dans le sens du progrès des négociations, pas aux élus, qui ne se sont guère attardés sur leur curieux empiètement dans le domaine de l’exécutif. J’admets toutefois que l’argument juridique est insuffisant.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte