Régionales : l’échéance de tous les dangers

Une droite très vulnérable  Abonné

Publié le 21/02/2010
Pour la première fois depuis juin 2007, la possibilité d’une défaite de l’UMP et de Nicolas Sarkozy aux élections générales de 2012 n’est plus inconcevable. S’il est vrai que Martine Aubry, après de lourdes difficultés, a fini par reprendre en main son parti, les erreurs nombreuses et répétées de l’exécutif suffisent à expliquer la remontée de la gauche.

LE SONDAGE PUBLIÉ JEUDI et qui accorde au bloc gauche-écologistes une avance de 16 points (47 % contre 31 %) sonne le glas des espoirs de la droite aux régionales, en même temps qu’il ruine ceux de l’UDF (4 %). Il indique aux socialistes que leur meilleure stratégie n’est pas l’ouverture au centre mais en direction Verts. Il n’accorde pas vraiment à l’UMP l’espoir de conserver les deux régions dont elle dispose, l’Alsace et la Corse, ni même de conquérir le Languedoc-Roussillon à la faveur de la scission entre Frêchistes et non-Frêchistes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte