Le vote des étrangers

Une comédie électorale  Abonné

Publié le 12/12/2011
Le Sénat a adopté une proposition de loi qui autorise les étrangers à participer aux élections locales. Les résidents appartenant à l’Union européenne disposent déjà de ce droit, contrairement aux immigrés venant de pays situés en dehors de l’UE. La proposition n’a aucune chance d’être entérinée par l’Assemblée. Le Premier ministre, François Fillon, est allé au Sénat pour exprimer sa très vive opposition au texte.
Jean-Pierre Bel, nouveau président socialiste du Sénat

Jean-Pierre Bel, nouveau président socialiste du Sénat
Crédit photo : S TOUBON

LE VOTE des étrangers non européens faisait partie des 101 propositions de François Mitterrand qui, en quatorze ans de présidence, ne l’a pas soumis à un vote parlementaire. Lionel Jospin, peu de temps avant les élections de 2002, qui l’ont éliminé au premier tour, avait réussi à faire adopter par sa majorité à l’Assemblée un projet de loi sur le sujet qu’il n’a pa eu le temps de présenter au Sénat. On ne peut donc pas dire que la gauche se souvient subitement d’un thème qu’elle avait complètement abandonné, même si elle l’a quelque peu délaissé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte