Activité physique

Une baisse de la mortalité chez le sujet âgé  Abonné

Publié le 12/05/2014
Avec l’avancée en âge, des modifications physiologiques surviennent aggravées par la sédentarité. Parmi ces modifications le déclin de la consommation maximale en oxygène (VO2max), et la diminution de la masse musculaire sont deux facteurs qui ont une influence sur la qualité de vie, la dépendance et la mortalité.
À recommander : 150 minutes de marche rapide par semaine

À recommander : 150 minutes de marche rapide par semaine
Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

« À partir de 30 ans, le déclin de la VO2max est de l’ordre de 5 à 10 % tous les 10 ans avec une accélération au cours du vieillissement (20 à 25 % par décennie après 70 ans) jusqu’à atteindre un seuil d’autonomie fonctionnelle qui se situe entre 15-18 ml/kg/min », souligne le Pr Thomas Vogel, responsable de la Consultation de l’aptitude physique pour la santé (CAPS) au pôle de Gériatrie des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte