Greffe fécale pour la colite induite par l’immunothérapie

Une approche thérapeutique originale  Abonné

Par
Dr Véronique Nguyen -
Publié le 26/11/2018
Deux patients cancéreux ayant développé, à la suite d’une immunothérapie par inhibiteurs de checkpoints (ICP), une colite réfractaire aux immunosuppresseurs, ont été traités par greffe fécale. Le succès de la greffe, décrit pour la première fois, montre qu’une modification du microbiote intestinal peut guérir la colite liée aux ICP. (1)
GREFFE FECALE

GREFFE FECALE
Crédit photo : PHANIE

« La résolution de la colite chez ces patients a pu être confirmée par la clinique et l’endoscopie après transplantation de microbiote fécal (TMF) », précise le Dr Yinghong Wang, du Centre du Cancer M.D. Anderson à Houston (TX, États-Unis). « Sur la base de ces résultats, la greffe fécale devrait être évaluée aussi en traitement de première intention pour la colite liée aux ICP, car la TMF est sûre et conduit rapidement à un effet durable », estime le Dr Wang. Les résultats de cette étude sont publiés dans la revue Nature Medicine.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte