Grèves, journées mortes, manifestations…

Une année d’actions pour les officinaux  Abonné

Publié le 06/01/2011
L’année 2010 aura aussi été celle de la protestation. Enchaînant, et parfois cumulant, les grèves, journées mortes et autres manifestations, les pharmaciens ont surtout voulu exprimer leur impatience face à une négociation jugée trop lente et peu féconde, celle concernant la réforme de la rémunération.

Crédit photo : S. toubon

Les blouses blanches protestent devant le siège de la CNAM contre les grands conditionnements

Les blouses blanches protestent devant le siège de la CNAM contre les grands conditionnements
Crédit photo : S. toubon

CE SONT les Pharmaciens en Colère qui ouvrent le bal de la protestation officinale. En lançant le 17 mai un vaste appel à la grève de la substitution (débutant sur l’emblématique clopidogrel), les PEC exigent, « sans discussion et sans délai », l’augmentation de la première tranche de la MDL à 30 euros, l’éviction de l’officine de la Loi de modernisation de l’économie (LME) qui a réduit les délais de paiement et la suppression des grands conditionnements. Mais ce n’est qu’un début.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte