Biopsie liquide dans le cancer de la prostate avancé

Une analyse de l’ADN prédit la résistance à l’abiratérone  Abonné

Publié le 12/11/2015
À partir de simples prises de sang, des chercheurs ont séquencé le gène récepteur androgène dans l’ADN tumoral circulant de 97 patients atteints de cancer de la prostate résistant à la castration. Ces biopsies liquides ont identifié des anomalies du gène RA prédictives d’une résistance à l’abiratérone avant traitement.

Les patients souffrant d’un cancer métastatique de la prostate répondent dans un premier temps à une thérapie de suppression des androgènes, hormones stimulant la croissance du cancer de la prostate. Cependant, après un délai variable, une rechute survient généralement, avec l’émergence d’un cancer de la prostate résistant à la castration (CPRC).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte