Vingt ans après la chute du Mur de Berlin

Une Allemagne exemplaire  Abonné

Publié le 09/11/2009
Depuis plus d’un mois, les médias nous rappellent tous les jours l’anniversaire de la chute du Mur de Berlin, le 9 novembre 1989. Nous ne risquions pas d’oublier cette date. Elle est, effectivement, celle d’un basculement historique si important qu’il marque la fin d’un XXè siècle marqué par deux guerres mondiales. Elle est le point de départ d’une réunification allemande à laquelle personne ne croyait avant 1989. Elle consacre le discrédit définitif du totalitarisme.

D’Où VIENT la chute du bloc soviétique ? Du pape Jean Paul II qui a encouragé sa Pologne natale à s’insurger contre Moscou ? De Ronald Reagan qui, par une course au réarmement qui a ruiné l’URSS, a achevé la décomposition du marxisme-léninisme ? De Mikhaïl Gorbatchev, qui a su très vite la direction du vent de l’Histoire ? De George Bush, le père, qui a saisi l’occasion historique, signe indéniable d’un sens politique développé ? De chacun d’entre eux et de tous à la fois.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte