Une activité concentrée sur les sous-traitants  Abonné

Publié le 05/11/2018

En France, d'après le fournisseur de matières premières Cooper, sur les 22 000 officines françaises, près de 19 500 ont commandé des produits de préparations magistrales, cette année. « Depuis 2014, année de parution du dernier décret renforçant les procédures sur la réalisation des préparations dangereuses, l’activité des préparations magistrales a diminué d’environ 8 %. Elle s’est concentrée sur les sous-traitants qui se sont spécialisés.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte