Un trouble des conduites  Abonné

Publié le 22/06/2009

La claustration se définit comme un enfermement au domicile familial d’abord, puis presque exclusivement dans la chambre, associé à des aberrations du sommeil et de l’alimentation, qui ne suivent plus le rythme familial. Aujourd’hui, s’y ajoute presque toujours l’usage immodéré de l’ordinateur et d’Internet.

En France, le phénomène de claustration (enfermement, réclusion, housebound) a été décrit en 1953 dans un article du Pr Louis Gayral publié dans les « Annales médicopsychologiques ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte