Le rire et le pardon, bons pour la santé

Un traitement nommé Charlie  Abonné

Par
Didier Doukhan -
Publié le 19/01/2015

« TOUT est pardonné », titrait « Charlie Hebdo » mercredi dernier. Avec cette « une » douce-amère, les journalistes (survivants) adressaient un subtil clin d’œil à ceux qui avaient voulu assassiner la liberté d’expression. Mais au-delà de sa valeur éditorialisante, ce pardon - à comprendre au deuxième, voire troisième degré -, pourrait-il être aussi la promesse d’une santé retrouvée pour l’hebdomadaire satirique ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte