Un test génétique pour doser les anticoagulants

Publié le 16/03/2010

Un test génétique, testé aux États-Unis, va permettre aux médecins de déterminer le dosage idéal d’anticoagulant pour chaque patient, évitant ainsi d’éventuelles hémorragies ou des thromboses durant la période d’ajustement du traitement, selon une recherche publiée mardi. Cette étude clinique, menée par les groupes médicaux américains Medco et la Mayo Clinic, montre que les hospitalisations pourraient être réduites de près d’un tiers en testant les variations de deux gènes (CYP2C9 et VKORCI) qui influencent la sensibilité des patients à la warfarine, puissant anticoagulant, le plus largement prescrit aux États-Unis. Près de deux millions d’Américains débutent chaque année un traitement à la warfarine pour empêcher la formation de caillots sanguins s’ils souffrent de fibrillation auriculaire - la forme d’arythmie cardiaque la plus fréquente - ou après le remplacement chirurgical d’une valve du cœur. Cette étude, la première de ce type, a porté sur 896 patients débutant un traitement dans 49 des 50 États américains. Le coût des tests génétiques varie de 250 à 400 dollars.

Quotipharm.com, le 16/03/2010

Source : lequotidiendupharmacien.fr