Détection précoce du cancer de la vessie

Un test d’ADN urinaire  Abonné

Publié le 27/02/2020
La détection précoce du cancer de la vessie pourrait être effectuée à partir d’un simple test d’ADN urinaire. C’est ce que montre une étude menée par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), en collaboration avec l'université des sciences médicales de Téhéran et le National cancer institute des États-Unis, dont les résultats ont été publiés dans « EBioMedicine », une revue de « The Lancet ».

Ces travaux ont permis d’identifier les mutations génétiques annonciatrices d’un cancer de la vessie, plus de dix ans avant le diagnostic, dans près de la moitié des cas (46,7 %). Les chercheurs se sont appuyés sur la cohorte iranienne du Golestan (du nom d’une province du nord-est de l’Iran), comprenant 50 045 participants, dont l’urine avait été collectée à l'inclusion et qui ont été suivis jusqu'à 14 ans. Les chercheurs se sont intéressés à 131 participants, dont 30 cas et 101 témoins.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte