Un rôle d'investisseur pour la CAVP  Abonné

Publié le 31/01/2019

Plus en déclin démographique - avec un actif pour un retraité dès 2021 - que d’autres professions libérales, les pharmaciens disposent à la CAVP d’un RCV obligatoire en deux volets, l’un certes en répartition, mais surtout l’autre, depuis 2015, en capitalisation. Ce qui amortit le choc des aléas. Chaque affilié cotise à la classe (au nombre de 6) qui correspond à ses revenus. Soit un montant socle de 5 680 euros en répartition, et au-delà, par capitalisation, 2 272 euros en classe 3 pour les revenus jusqu'à 80 000 euros (2 PASS) et ainsi de suite jusqu’à la classe 13.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte