Un risque d’entéropathie grave avec l’olmésartan seulement

Publié le 31/03/2014

L’olmésartan (Alteis, Alteisduo, Axeler, Olmetec, CoOlmetec et Sevikar) peut entraîner une atteinte de l’intestin associée à une malabsorption, un effet rare mais grave. Mais cet effet indésirable existe-t-il avec les autres sartans ? La CNAMTS a mené l’enquête et indique que seul l’olmésartan semble associé à une augmentation des hospitalisations pour malabsorption intestinale. « Pour les six autres sartans (candésartan, éprosartan, irbésartan, losartan, telmisartan et valsartan), ce surrisque n’a pas été retrouvé », avance la CNAMTS. La recommandation de l’ANSM reste donc de mise : chez les patients traités par olmésartan, en cas de signes d’entéropathie (diarrhée chronique et perte de poids notamment), il faudra arrêter le traitement et le substituer si besoin par un autre antihypertenseur, mais aussi solliciter l’avis d’un gastro-entérologue particulièrement en cas de persistance des symptômes. Par ailleurs, lors de l’initiation d’un traitement antihypertenseur par sartan, mieux vaut préférer une autre molécule à l’olmésartan.


Source : lequotidiendupharmacien.fr