Ayrault sous le tir des médias

Un Premier ministre contesté  Abonné

Publié le 15/10/2012
Le chef du gouvernement, Jean-Marc Ayrault, n’est à Matigon que depuis quatre mois, mais son absence d’autorité, de sens politique, de fermeté, de capacité à intéresser l’opinion est vivement décriée. D’une part, il dégringole tout autant que le président dans les sondages ; d’autre part, il ne s’attire pas de commentaires positifs, ni dans l’opposition ni dans la majorité.
French Prime minister Jean-Marc Ayrault answers journalists' questions after casting his ballot...

French Prime minister Jean-Marc Ayrault answers journalists' questions after casting his ballot...
Crédit photo : AFP

FAUDRAIT-IL en conclure qu’il ne va pas rester longtemps à son poste ? C’est un cap que les journalistes franchissent un peu vite. Il est vrai qu’ils pensent à long terme et envisagent un changement de Premier ministre après les municipales de 2014. Ce qui donne quand même à M. Ayrault un an et demi pour se refaire une santé politique. Il suffirait que la gauche gagne les municipales pour que le chef de l’État se demande pourquoi il devrait se séparer M. Ayrault.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte